AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

98 membres! Merci à tous! Un sondage a lieu pour le prochain topic commun, rendez-vous par ici: sondage.
Une recherche de staff est active. Rendez-vous ici pour de plus amples informations.

Partagez | 
 

 ♡ so many nights, alone and lost.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gabbie Smart

avatar

Messages : 229
Avatar, © : lily james, myself.
Pseudo : witchling, clau.
Job : barmaid.

Feuille de personnage
City: Mount Pleasant
Contact List:

MessageSujet: ♡ so many nights, alone and lost.   Dim 27 Aoû - 5:54


[gabbie smart]
her mind knew what her soul felt and her heart ignored.
nom, prénoms ▪️ Un sarcasme pointé, le nom de Smart lui vient de son père et sa mère, qui en a hérité de par son mari. La traduction qu donne intelligent a provoqué plus d'un rire dans le foyer familiale et auprès d'amis de la famille. Si seulement le don de génie avait cependant pu leur être transmis, le nom aurait eu son effet. Le prénom transparait une originalité, ou une paresse de la part de la sage-femme, ou de son père, qui sait. Gabbie, doux, prénom d'origine italienne ou française, traduit de l'hébreu. Woman of God, femme de Dieu, dit la traduction. Adonia, un second prénom qui lui a été donné par son oncle, le bien connu Bruce Kinney. Il la surnomme souvent son "adoré". Le prénom correspond parfaitement. âge/date de naissance ▪️ Née par un doux jour d'avril, elle a décidé de pointé le bout de son né le 27 de l'année 1992. Date qu'elle n'a rien contre particulièrement, le printemps est sa saison préféré, les bougeons qui reprennent vie, donne une verdure aux arbres et aux alentours, le recommencement. Ce qui fait d'elle, vingt-cinq année à ce jour. lieu d'origine/nationalité ▪️ Américaine depuis sa naissance, elle est né dans le Connecticut avec quelques semaines à l'avance, étant supposé être née après le déménagement à Eagle State. Elle aurait donc été native de Fairview. Elle est, bien évidemment, native des État-Unis. origine divers ▪️ On lui prête parfois des origines britanniques, mais elle n'en possède aucunement, ou du moins, pas de ce qu'elle sait. langues parlés ▪️ L'anglais, langue qu'elle adore parlé. Elle a une base, très petite,  en français, mais c'est à peu prêt tout. métier/études ▪️ Après avoir prit une année de congé dans ces études en droit, - qui semble se prolongé sans cesse - elle a décidé de devenir barmaid. Un métier sous-estimé qui lui donne une joie de voir la vie pathétique des autres contrairement à la sienne. Elle souhaite recommencer ces études un jour, la date est encore indéterminé. revenus financier ▪️ Seule, elle n'y arriverait peut-être pas, surtout lorsque l'on voit son lieu d'habitation. Ses parents possèdent un bon salaire, mais c'est surtout son petit-ami qui aide monétairement. lieu de résidence ▪️ Sa famille résident à Wisteria Lane dans Fairview et elle à Bailewells Lane dans Mount Pleasant, la situation est complexe.. orientation sexuelle ▪️ Hétérosexuelle. Les femme ne l'ont jamais réellement attiré plus que ça. statut civil officiel ▪️ Officiellement en couple depuis quelques mois avec X, sa relation est assez complexe. Une haine s'étant créer chez ces voisins, elle a dut déménager de Fairview suite au coming-out inattendu de son couple. X lui a donc proposé de venir habiter avec lui à Mount Pleasant. Leur statut est assez complexe depuis le recul de Gabbie envers leur situation. nb d'enfants ▪️ Aucun. statut familale ▪️ Fille de Vanessa Kinney-Smart, soeur de deux frères, et nièce du fameux Bruce Kinney, elle est en bon terme avec sa famille, bien qu'il est difficile de leur parler depuis que le scandal à éclater. groupe ▪️ Lies I'll Condealed. traits de caractères ▪️ Arbitraire, secrète, pêle-mêle, rancunière, arrogante, compliqué, impulsive, autoritaire, manipulatrice, désinvolte, excessive, méfiante, obstinée. susceptible. Discipliné, loyale, adroite, épanouie, organisée, spontanée, ambitieuse, drôle, rusée, douce, aventureuse, sociale, vraie, énergique, confiante, humaine, influente, stable.

you haven't made it until you make it in fairview
Née au Connecticut, Gabbie a toujours vécu à Fairview depuis le jour de sa naissance. Elle est donc native purement de Fairview malgré qu'elle soit née dans un état différent. ― Elle née a exactement midi et onze minutes. Sa mère lui a raconté qu'après son accouchement, elle était affamé; les joies de midi! ― Elle est très abile avec son portable et son ordinateur. Sans être un génie sur deux pattes en la matière, elle se débrouille tout simplement très bien, lorsqu'elle ne leur cri pas dessus de fonctionner, bien sûr. ― Elle faisait partie de la clique des filles populaires de son lycée, ce qui n'est pas surprenant lorsqu'on la connait bien. Elle n'a cependant pas été la reine, mais la présidente de promo. Un titre bien meilleur qui a rendu sa famille très fière. ― Ils sont trois enfants dans la famille Smart. Deux garçons et une fille. Gabbie est donc la cadette, et la seule fille de la patrie. Elle a été précédé de ces deux frères, Fred et Mick. Le plus vieux a une trentaine d'année, ce qui ne rajeunit pas ces parents. = Gabbie a été élevé de façon précise. Il faut être parfait lorsqu'on vit à Fairview. C'est ce qu'elle a toujours tenté de faire. ― Elle aime: le vin rouge, les sushis, la crème glacée, les chips, les films de sci-fi, les films de superhero, les séries télévisé de science-fiction, les comics book (surtout marvel), les jupes, les talons hauts, les bottines, les vestes en cuirs, le cuir tout simplement, les roses blanche et rouge, son frère Mick, son petit-ami Adrian Bishop, le printemps et l'été, instagram. ― Elle déteste: le fromage de chèvre, le rhum, les jujubes mous en gélatine, les films d'amour, les livres d'amour ou psychologique, les pantalons éléphant, les chaussures d'été longue comme une botte, le velour, les pissenlit, Fred, l'hiver et Facebook.

catfights, strategies and loosers:
 

_________________
□ living beyond your years acting out all their fears you feel it in your chest.


Dernière édition par Gabbie Smart le Dim 27 Aoû - 6:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twotruths.forum-canada.com
Gabbie Smart

avatar

Messages : 229
Avatar, © : lily james, myself.
Pseudo : witchling, clau.
Job : barmaid.

Feuille de personnage
City: Mount Pleasant
Contact List:

MessageSujet: Re: ♡ so many nights, alone and lost.   Dim 27 Aoû - 6:17


one day your heart will stop begging
for the person who broke it
Vous savez que ce que garçon va vous ruiner la vie dès l'instant ou vous le rencontrer. Ce n'est pas comme un choc, plutôt comme une révélation. Ce n'est pas dans son sourire ou dans sa façon de marcher, mais plutôt dans ces yeux, que vous remarquez. Quand il fait ces mouvements de mains, d'angoisse. Rien n'était prévu et pourtant, tout est arrivé. Et si vite. Quand votre vie est parfaite, sans embuche, sans défaut, que vos parents ne vous le permettent simplement pas. Aucun écart toléré, vous ne voulez pas que quelque chose d'aussi honteux pour eux arrivent. Mais cette chose qu'est l'amour, qu'est tomber amoureux, personne ne peut l'empêcher. Comme un piège ou un sortilège il vous emprisonne. Et cet homme, vous apprendra le vrai pêché. Dès l'instant ou son regard croise le vôtre, votre vie changera à jamais. Comme tous les jeudi matins, Gabbie part faire son jogging matinale vers neuf heures. Elle met les écouteurs dans ces oreilles, met en route sa playlist sportive gentiment appelé "burn fucking calories" et part. Il ne fait pas si froid, c'est un temps juste parfait vu la saison. Elle regarde en passant les maisons, tâchant de ne pas se distraire en pensant aux voisins, aux familles qui sont à l'intérieur. Comme à son habitude la fille Jenkins promène son chien, elle fait un salut à Gabbie, qui répond avec une main, et passe à côté d'elle, reprenant son chemin habituel. Gabbie, qui a décidé de prendre une année de pause dans ces études en droit, a été quelque peu critiqué par les voisins suite à sa décision "prise sur un coup de tête". Mais comme lui dit souvent son père "ça passera". Elle se laisse distraire quelques secondes, et ne réalise qu'un fois arrivé, qu'elle fonce tout droit sur quelqu'un. Elle s'écrase le nez contre le haut du torse d'un homme, et aussitôt recule, les yeux grands ouverts, espérant que ce soit pas un voisin grognon. « Oh god, I'm so sorry, I was distrated! » Dit-elle avec le plus de remord possible. « Oh it's ok, don't worry. » Aussitôt, elle remarque quelques trucs frappant. Ces vêtements, sa façon d'être, son accent qui le trahi tout de suite. Quelque chose comme britannique. Mais surtout, elle ne l'a jamais vu à Fairview. Et y vivant, tous le monde connait tous le monde. Il doit être nouveau. « You are so not from here. » Elle vient de rencontrer un étranger, de lui fonçer dessus, et déjà elle l'insulte. N'a-t-elle aucun savoir vivre? « No, you got me! » Il répond, encore une fois avec son accent, en riant. Ce qui détend son stresse face à sa rigidité. Elle décide de relaxer, il ne semble pas être un de ces voisins a lui arracher la tête pour lui avoir foncé dedans. Littéralement. « Pretty easy to know. » Gabbie adore jouer à des jeux. Aussitôt qu'elle en a l'occasion, elle se lance et ne sait plus s'arrêter. Elle décide de se mettre en mode joueuse avec l'homme en face d'elle. « The accent? » « No. The look. » Bien que l'accent l'est trahi, il aurait pu être natif d'un autre pays et vivre à Fairview depuis quelques années. Ça ne disait rien sur la personne. Mais il était habillé trop... différemment. Ces choses se voit. « Oh. It's ... that different? » « Trust me, people all dress the same here. Welcome to Fairview! » Elle dit la dernière phrase avec un certain rire, il lui sourit, tout simplement. « I live in Mount Pleasant, but thanks. » Oops. « Then you're lucky! » Faiview, ville de jugement, ville parfaite, ville ou l'herbe est toujours verte peu importe la saison, la ville ou il ne pleut jamais et où l'erreur n'est pas accepté. Elle le trouve soudainement très chanceux de ne pas habité à Fairview. Mount Pleasant est beaucoup plus ouvert. Beaucoup plus vif. « I'm Adrian. » Son prénom, résonnant aux oreilles de Gabbie lui donne un sourire sur les lèvres. « Nice to meet you Adrian. » Elle décide de repartir, de continuer son jogging sur cette note. Ils se reverront probablement, si le destin en veut ainsi. « Oy! You didn't told me your name! » Il lui crie par là tête ces mots qui la font rire. Elle s'arrête a plusieurs mètres de lui et crie à son tour. « Gabbie. »

Le temps passe vite, peut-être trop. Personne ne le sait vraiment à quel vitesse il va. Parfois, c'est une question de minutes. Autrefois, de semaines. Et dans certaine circonstance, d'année. Pour Gabbie, le temps c'était tout simplement arrêté de tourner depuis plusieurs mois. Elle se lève du lit avec un énorme sourire collé contre les lèvres. Ne pouvant pas penser à autre chose qu'à l'homme couché à côté d'elle, la tête sur l'oreiller, le bras étendu, prêt à l'accueillir dans ces bras. Elle est pourtant assise, avec la couverture qui lui sert à couvrir son corps dénudé. « You're impossible. » « Am I? » Elle se retourne pour lui faire face les sourcils levé mais son sourire toujours présent. « Look at you, smiling. Being all happy. » « I like to enjoy little things. » « Big ones too, apparently! » « Adrian! » Elle lui donne une petit tape sur le ventre et il se met à rire alors qu'elle tente d'afficher une mine désappointer. Il adore la provoquer, voir son visage devenir rouge, embrasé. « Ah, come here. » Elle s'approche de lui, pose ces lèvres contres les siennes et dépose ensuite sa tête prêt de son épaule. Il lui embrasse le front tendrement et elle ferme les yeux appréciant le moment présent. « Never leave me alone in this world. » Elle lève le regard afin de le regarder, pour s'assurer que son regard est en accord avec ces paroles. Qu'il le pense vraiment. « Never ever. » Elle sourit et repose sa tête, collant avec douceur et tendresse son amant et amoureux. (...) Elle referme la porte du réfrigérateur et se dirige vers le comptoir de la cuisine où est son frère. Debout, il prend la canette de coca que lui tend sa soeur. Elle ouvre sa bouteille d'eau pour en prendre une gorgée. « Have you told mom? » Elle soupire. Gabbie sait exactement de quoi il veut parler. Elle a toujours sut avoir une connexion spéciale avec Mick. En tout cas, plus qu'avec Fred. « Not yet » Elle le regarde, voyant déjà le jugement dans son regard. « What are you waiting for? » « I don't know, maybe trying to figure out a way to tell her I'm basically dating a fourty years-old man! » Malgré tout, Mick ne l'a jamais jugé quand elle lui a avoué pour Adrian. Que ce soit à propos de son âge, de ce qu'elle ressentait. Il ne serait jamais capable de la juger. « For fuck's sake, Gabbie! She's not gonna judge! » Elle prend une pause pour le dévisager. « Oh, we both know she is. She's not you Mick! » Il soupire, prend un gorgée de son coca avant de dire quoique ce soit d'autre, pour éclairer ces pensés sûrement. « Try dad first? It could help. » Elle fronce le regard ne comprenant pas d'où lui venait cette logique. « And what? I do not need to have a conversation with them about banging a fourty years-old man! » Il hausse les sourcils, presque impressiomné. « Good point. » Il prend une seconde gorgée - beaucoup plus grosse cette fois-ci - ce coca en réfléchissant. Gabbie décide de faire de même, prenant une grande gorgée d'eau. Ils se mettent tous les deux à marcher en direction du salon. « I never thought you were the kinky one. » « Oh shut up! » Elle le suit derrière, mais il ralenti soudainement. « I bet you say that to him quite a lot. » « Shut up! » Elle lui donne une tape sur l'épaule et ils se mettent tous les deux à rires, se rendant ensemble au salon.

C'était une mauvaise idée. La pire de toute. Elle ne pouvait pas croire que ça puisse lui arriver. Un BBQ avec sa famille et les voisins. Ça n'augurait rien de bon. Gabbie tente de prendre de grande respiration. « Breathe. It's alright. » Adrian lui frotte doucement le dos tentant de la rassurer du mieux qu'il le pouvait. « I- » Elle prend une pause, ne sachant quoi dire. « I know. I'm here. » Il sourit tendrement, la prenant dans ces bras une minute. Elle avait besoin de le sentir prêt d'elle, sentir cette chaleur, son odeur. « It's not like I can run into your arms if something goes wrong, hun? » « Forget about them. If you need to, do it. » « Because you'll be so unhappy if it happens! » « Terribly! » Elle détestait ce plan, ce que ces parents avaient eu en tête. Accepter Adrian leur avait été difficile. Ils avaient décidés de tout contrôler. Il serait un ami de la famille, du père. Et il l'introduirait au BBQ de la famille. Mais ils, lui et Gabbie, ne devaient pas se fixer, s'approcher, se parler. Ou du moins, le moins possible. C'était, après tout, "pour leur réputation à toute la famille", avaient-ils dit. « I'll try. But I don't like this. » « I don't either. » Il grimace, et elle se met à rire. Elle sourit ensuite, le regardant replacer une mèche de ses cheveux a elle en arrière de son oreille, délicatement. « I love you Adrian. » Il sourit, pose sa main sur sa joue. « I love you Gabbie. » Il l'embrasse ne remarquant pas que sa mère vient de claquer la porte afin de leur signaler qu'elle est dans la cuisine. (...) Gabbie tente de ne pas regarder Adrian qui depuis plus de deux minutes la fixe, du moins pas constamment. Mais elle sent son regard rivé vers elle. Tout au long de la journée, il a doucement tenter de l'énervé. Que ce soit en s'approchant d'elle et soupirant dans son cou afin qu'elle est des frissons, ou en voulant prendre le même morceau de céleri qu'elle. Elle parlait avec une voisine, un peu plus âgé, qui s'intéressait au cours de Gabbie. Même si elle les avait arrêter, Madame Jenkins n'en faisait pas de cas. Soudainement, sorti de nul part, elle entendit sa mère crier  de rage. « My daughter is not a whore! » Gabbie le savait, sa mère parlait d'elle. La personne à qui sa mère parlait n'était autre que cette chipie fermer qui avait fait renvoyer cette pauvre fille d'un club parce qu'elle préférait la compagnie de femme. Elle était aussi une commère. Et forcément, une vipère. « She loves that man, they are in love! It's their own business. But never call my girl a whore again!! » Elle jeta un regard à Adrian qui se tenait à côté de son père qui avait la bouche grande ouverte, surpris tout à coup par le comportement de sa femme. Adrian ne savait quoi faire, il tenta d'avancer mais le père d'Gabbiel'empêcha voyant qu'Gabbie marchait déjà vers sa mère. « Mom. » Elle s'approche de sa mère étant à l'opposé de cette folle. « Shame on your family, Vanessa! This is digusting! Is that how you raised your kids? I fear for the future of our kids now. » Gabbie ne put s'empêcher. « How dare you say- » « It's alright sweetheart, I got it. » Sa mère l'arrête de parler, se retournant pour lui sourire doucement. « I'm not asking for you advice, or benediction Rebecka! Gabbie will do whatever she wants. And if you don't like it, you better pack your things and leave Fairview. She's a woman now, she makes her own decisions. You're so close, that's probably why your husband left you. So suck it up. » Son père, Adrian, ces frères et soeurs et même elle, avaient tous la bouche ouverte. Bien sûr, Rebecka ne tarda pas à partir, ces amies commères la suivant, bien sûr. Les autres, appréciaient le geste de Vanessa. Gabbie décida de ne pas pousser sa chance, restant à distance d'Adrian pour le moment. Leur vie n'allait pas être facile maintenant que tous le monde savaient. Seulement 20% de la population comprenait à Fairview; les quatre famille présente dans leur jardin. (...) Le déménagement avait été la meilleure option pour Gabbie. Après quelques heures de discussion avec Adrian - après celle avec ces parents - ils convinrent qu'elle emménage avec Adrian à Mount Plesant, afin qu'ils puissent vivre leur vie de couple sans des regards indiscrets et remarques. Au cours des semaines suivant le BBQ de ces parents, les gens l'avaient arrêter dans la rue pour lui dire des choses complètement dégoutante. Heureusement, le restaurant pour lequel elle travaillait se situait à Mount Pleasant. Elle aurait moins à parcourir pour travailler, sûrement le seul point positif. Gabbie se trouvait dans la cuisine depuis une vingtaine de minute, figée. Complètement abasourdi par le coup de téléphone qu'elle venait de recevoir. Une semaine plus tôt elle avait été vérifié son bilan de santé, comme à son habitude, son médecin l'ayant demandé. Quand il avait rappeler elle savait intérieurement, que quelque chose n'allait pas. Loin de se douté ce que ça pourrait être. Adrian entra dans la maison, elle l'entendit ouvrir la porte et crier gentiment. « I'm home! » Il avait un sourire sur le visage. Mais quand il vut son regard il arrêta de sourire immédiatement. « What's with the face? » Gabbie leva le regard puis le descendit vers le sol, toujours assise. « Hum... I- I'm pregnant. » « Oh! » Elle ferma la yeux en attendant ce mot. Il débordait de joie. Pas elle. Au contraire. « Oh... » Il venait de comprendre. « Yeah. » « But that's great news! Really! » Elle leva le regard vers lui, elle savait qu'ils discuteraient, mais elle ne voyait pas d’échappatoire à sa situation. « I don't know. It's just.... I'm twenty-three. » « Well you're not that young. » Elle haussa les sourcils. « You act like it's nothing! But it is big! » Elle prit une pause, se leva de sa chaise. « I'm not ready to be a mother! I... We already have issues on our own. Imagine with a baby! What are people gonna say? It's only going to make it worse. » Gabbie commence à perdre le contrôle, elle le sent, ils sont en désaccord sur le sujet. Adrian a son propre opinion. Mais à son âge, avoir des enfants est tardif. Pour elle, c'est très tôt. Ce n'est même pas quelque chose qui lui avait traversé l'esprit. « Since when we care about others sayings? » Il maruquait un point. Mais elle refusait de l'admettre. Elle soupira et croisa ces bras sur sa poitrine. « Gabbie I know what you think. But you are pregnant. What do you want to do? Cause there is no way I'm letting you put a term on this pregnancy or put the child in adoption! » Elle se décroise rapidement les bras, sentant le feu monter en elle. Comment pouvait-il penser ces choses? Ou plutôt comment osait-il les dire à voix haute? « How can you think that low of me? Like I would put my own child in adoption! Am I such a bad human being? Is it really how you see me? » « You misunderstood me. It's not what I said! » Il se calma sentait que ça allait partir en vrille. « That's exactly what you said Adrian! »  « I'm not fighting with you on this. » Il marcha vers le salon et elle le suivit. La conversation était loin d'être fini. « When do you wanna do this then? Cause the baby is surely not gonna disapear that easily! » « Gabbie, don't. » Gabbie, si, disait sa tête. Alors elle enchaîna. « Why? I am offending you? » Il se retourna et cria à son tour. Et à ce moment précis, ils ne firent que se gueuler des trucs à la figure. « Because someone is going to say something they will regret later! » « Like the fact you think I will murder my baby? » « YES! Exactly like that! » Elle ria de façon ironique. « You're a jerk. » Elle partie en suite vers la porte d'entré, elle avait besoin d'air. De réfléchir à tout ça. « Gabbie! » « Get off! Don't touch me. » Gabbie se retira avant qu'il ne la touche et partie en claquant la porte.

_________________
□ living beyond your years acting out all their fears you feel it in your chest.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twotruths.forum-canada.com
 

♡ so many nights, alone and lost.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» All is lost
» Bonjour d un petit nouveau du sud ouest
» FOXXY-GOTAN : Lost in Bordeaux
» l'affaire du pont du dognon
» Dvd historique sur le close combat par R. Applegate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Two Truths And A Lie :: OUT OF THE FRYING PAN :: Lies I'll Concealed :: Concealed Secrets-